5 vérités sur le processus créatif que j'ai appris au contact des artistes​

Pour les épisodes précédents de cette série sur le parallèle entre artiste et entrepreneur, je vous invite à découvrir les 3 premières vérités ici :

#4. Halte au superflu !

Les écrivains sont familiers avec la phrase « tuez le héros ». Il s’agit de la nécessité de couper tout ce qui ne sert pas ou ne fait pas avancer l’histoire. Les comédiens de stand-up ne sont également pas sentimentaux avec leurs blagues : si une blague ne fonctionne pas, couic ! elle est coupée.

Les comédiens rôdent leurs spectacles. Ils les confrontent à leur public pour les améliorer en permanence.

Tranchez, ne veut pas dire jetez pour autant. Un texte, une blague, une formulation peut fonctionner dans un autre contexte. Les artistes donnent constamment une seconde vie à ce qu’ils créent, ce qui ne fonctionne pas dans un scenario donné peut fonctionner dans un autre.

Les entrepreneurs font la même choses. Le produit ou le service ne cesse d’évoluer en fonction du retour d’expérience du client. Bien souvent il est conseillé au lancement de pouvoir résumer son activité en une phrase. Une seule et unique phrase qui sera votre guide. Par la suite vous faites évoluer votre projet selon les retours.

Les comédiens incluent cette étape pleinement dans leur processus de création. Les retours et les modifications d’une représentation sur l’autre sont normales et intégrées.

Morale : simplifiez, testez, améliorez.

#5. Le dernier épisode de la série arrive!

Cette semaine, nous vous proposons de vous pencher sur une industrie artistique qui a su pleinement s’emparer des codes de l’entreprise …. ou l’inverse : la mode.

Et comme toujours : Inspirez-vous. Commentez. Likez. Suivez. Vivez.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder