Les Tréteaux : de l’origine à l’obsolescence

Bien des Compagnies de spectacle vivant incluent dans leur nom le terme « Tréteaux ». Le CDN des Tréteaux de France par exemple ou encore Les Tréteaux Blancs.

Mais d’où vient ce terme ?

Les Tréteaux ou l’art de la synecdoque

Le théâtre et la langue française sont les deux faces d’une même pièce. Le théâtre « oralise » la langue, la porte et la fait vivre sur scène.

Les pièces de théâtre sont d’ailleurs abordées en classe de français lorsque nous sommes à l’école. Elles servent à illustrer le drame, la catharsis, la mise en abîme ou encore des figures de style parmi lesquelles la métaphore, l’allégorie ou l’oxymore (le fameux « soleil noir »).

Et la synecdoque, vous en souvenez vous ? Le tout pour la partie, la partie pour le tout. Toujours pas ? Et si je vous dit : boire un verre, faire de la voile. Vous y voyez plus clair ?

La synecdoque est le procédé par lequel, nous désignons une action ou un objet par une partie qui le caractérise ou le compose : lorsque nous buvons un verre, nous ne buvons pas littéralement le verre mais son contenant. En faisant de la voile, nous utilisons un bateau qui a une voile.

Vous voyez où je veux en venir ?

Le théâtre historiquement itinérant

Pendant très longtemps, avant d’être confiné dans des lieux de culture, eux-même désormais confinés, le théâtre allait à la rencontre de son public. La scène était donc mobile et se créait au gré des pérégrinations de la troupe, de village en village.

Ainsi, la scène, planche posée sur des tréteaux, devint elle même tréteaux (didascalie : le lecteur se dit enfin « aaaahhhhh c’est pour cela qu’elle nous a défini la synecdoque! »).

Ainsi fût le temps des Tréteaux, joyeuse période de voyages et de théâtre. Qu’en sera-t-il dans le monde d’après ?

Nous avons déjà réfléchi à quelques pistes :

Théâtre des Visio de France
Visio Festival de Théâtre

Le monde d’après

Le spectacle vivant évolue avec la société. De tout temps, il a été un miroir des changements sociétaux. De ce fait, Com’Arty accompagne les compagnies du spectacle vivant afin qu’elles adaptent leurs savoir-faire à ces évolutions grâce à son réseau Arty Company.

Je finirai en citant Olivier Py lors de son discours de la Conférence de presse de présentation du 75e Festival d’Avignon :

« […] c’est la vertu du théâtre de nous permettre de ne pas simplement regarder vers le passé, mais d’imaginer les conditions, la possibilité d’un avenir meilleur ou de nous prévenir contre les dangers d’un avenir plus violent et plus dur. »

Olivier Py, 12 avril 2021

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder